Sandrine Revel

Dargaud

Glenn Gould (1932-1982) fut-il la première superstar de la musique classique ? Non, il y eut Franz Liszt, entre autres, dont les prestations déclenchaient l’hystérie. Cependant Glenn Gould fut comparé à James Dean et déchaîna foudres et passions. Pourquoi ? C’est ce que tente de dévoiler Sandrine Revel. Qu’on soit ou non familier de l’oeuvre du Canadien, on plonge dans l’étrange existence de ce virtuose asocial, hypocondriaque, maniaque et… fan de Petula Clark ! Flash-backs, scènes oniriques, interventions de contemporains (Von Karajan, Bernstein…), la narration tordue n’égare jamais le lecteur, séduit par ce trait en feutre et pastel. Enfin, Revel pose un dernier regard subjectif via une sélection commentée des oeuvres en fin de (bel) ouvrage.

Thibaut Allemand

Glenn Gould, une vie à contretemps (Dargaud) 128p., 21€

Articles similaires