Home Exposition Garry Winogrand

L'homme qui aimait les femmes

Photographe compulsif, l’américain Garry Winogrand était aussi un éternel amoureux du corps féminin. Marié trois fois, il a consacré une grande partie de son travail au sexe dit faible, à une époque où ce dernier s’affirmait dans une société encore trop puritaine.

«Winogrand avait 35-40 ans à l’époque, c’était un vrai plaisir pour lui d’aller à la rencontre de toutes ces femmes. Il les a magnifiées sans être voyeur », explique Xavier Canonne, directeur du musée de la photographie de Charleroi. À travers les couloirs de l’exposition Women are beautiful, les formes généreuses, les décolletés et les jupes courtes de ces femmes des années 60 et 70 s’affichent avec élégance. Le travail du photographe est bien une ode à la féminité. Jamais décadrées, ces dames, qui ne dépassent jamais la quarantaine, sont centrées au milieu du décor qui les entoure.

Au pied levé

La grande majorité des photos ont été prises à quelques pas de l’appartement de l’artiste, entre Central park et la 5th Avenue. « La plupart des modèles ne remarquaient pas sa présence. Il se promenait et déclenchait son appareil avec un instinct de rue, de chasseur. » Winogrand était si prolifique qu’on a retrouvé plus de 6 000 rouleaux non développés après sa mort. Outre un esthétisme prononcé, son travail révèle un indéniable aspect documentaire, à tel point que le visiteur à l’impression de marcher dans la rue avec le photographe. Ces représentantes de toutes les communautés se rendent au travail, jouissent de la vie dans une société américaine en pleine effervescence économique. « C’est l’Amérique de Nixon et de Bobby Kennedy. Les femmes se libèrent, assument l’égalité des sexes. Ce sont des pionnières qui vont changer l’Amérique ».

Julien Collinet
Informations
Charleroi, Musée de la Photographie

Site internet : http://www.museephoto.be

>17.05.2015mar>dim, 10h>18h, 6/4/3/Gratuit - 12 ans
Articles similaires
No More Heroes © Johan Muyle Photo Dominique Libert