Home Musique SBTRKT

Une année sans voyelle

SBTRKT (c) Thomas Cooksey

Auréolé de la réussite d’un 1er LP renversant en 2011, l’Anglais Aaron Jerome voulait faire de 2014 l’année SBTRKT, en lançant au printemps l’EP bien-nommé Transitions, puis en teasant tout l’été un deuxième album très attendu… Et enfin avec une tournée mondiale, qui passe par Gand.

Des featurings surprenants (Ezra Koenig de Vampire Weekend, Caroline Polachek de Chairlift, mais aussi les habitués Sampha et Jessie Ware, ainsi que Denai Moore, Raury et A$AP Ferg), un artwork fascinant, et le talent d’architecte sonore de SBTRKT : la promesse était grande, mais après une première écoute gourmande, Wonder Where We Land justifie son titre. On se demande si c’est bien le SBTRKT qui nous tirait par le bras vers le dancefloor qui est aux manettes. Ce nouvel opus, alourdi d’interludes, trahit l’excès d’ambition d’un musicien désireux de bien faire… Le syndrome Kanye West aurait-il atteint SBTRKT, qui disperse dans un album trop fourre-tout ses immenses talents de producteur, jusqu’à vocoder la voix de Caroline Polachek ? Celle de Sampha s’avère toujours aussi ajustée à certaines compositions d’une orfèvrerie étourdissante, et on regrette que cette union qui a enfanté la nu-soul la plus fascinante de ces dernières années ne soit pas permanente. Espérons toutefois qu’elle soit reconduite sur scène, comme lors de la précédente tournée. On retrouvera alors le SBTRKT qui, derrière son masque d’apprenti-sorcier, orchestre des basses soyeuses tout en ménageant des effets pop sans pareil sur la scène électro. C’est alors qu’on saura si 2014 mérite ses consonnes de noblesse.

Mathieu Dauchy
Concert(s)
SBTRKT
Gand, Vooruit

Site internet : http://vooruit.be

17.11.2014 à 19h3022,75€
Articles similaires
©Netflix