Rencontre au sommet

Chaleureusement applaudi à Cannes mais absent du palmarès, Sils Maria aurait mérité plus qu’une simple ovation. Condensant ici plusieurs des thèmes déjà explorés dans son oeuvre (le cinéma, Internet, les dérives du star system), Olivier Assayas offre à son trio d’actrices une mise en abyme d’une incroyable richesse.

Il y a 20 ans, Maria Enders a incarné sur les planches Sigrid, jeune fille manipulatrice rendant folle d’amour une femme mûre. à la mort du metteur en scène et ami qui l’a révélée, la célèbre comédienne accepte de reprendre la pièce, mais en interprétant cette fois Helena, l’amante éconduite poussée au suicide. Avec son assistante Valentine, elle part répéter son rôle au calme, dans les montagnes suisses de Sils-Maria, mais découvre alors sur Internet les frasques de la jeune starlette américaine qui lui donnera la réplique. Impeccable en icône peinant à retrouver l’innocence de sa jeunesse, Juliette Binoche se retrouve pourtant éclipsée par la stupéfiante performance de Kristen Stewart. La justesse de cette dernière fait oublier les blockbusters alourdissant sa filmographie (Twilight), portant toute ambiguïté de la relation entre les deux femmes. Elle transcende son rôle de répétitrice alors que s’inverse le rapport de force. Est-ce l’actrice, la femme, le personnage qui perd pied devant nos yeux ? Les frontières se brouillent, en même temps que descend sur la vallée l’inquiétant “serpent de Maloja”, phénomène nuageux propre à la région de l’Engadine. Réflexion sur le théâtre, analyse de notre rapport au temps, Sils Maria assume son statut d’oeuvre complexe, aux multiples niveaux de compréhension. Brillant.

Marine Durand

Sils Maria, d’Olivier Assayas, avec Juliette Binoche, Kristen Stewart, Chloë Moretz… En salle

Articles similaires