Le péril jeune ?

© Manuelle Gautrand Architecture

« Je n’ai pas envie que le théâtre véhicule l’image d’un truc poussiéreux et assommant », annonce Cécile Backès. Persuadée que son art peut être à la fois gai, intelligent et simple, la nouvelle directrice de la Comédie de Béthune défend un programme tourné vers les adolescents et les jeunes adultes, en phase avec le monde réel. Rencontre.

Symbole fort, la saison démarre avec J’ai 20 ans, qu’est-ce-qui m’attend… ?, présenté comme une « tentative de regard pluriel sur la jeunesse française d’aujourd’hui ». Il y a quatre ans, la comédienne et metteure en scène a lancé une vaste enquête pour sonder « non pas l’état d’esprit de cette génération, ce serait très ambitieux, mais des histoires ou des phénomènes qui en seraient représentatifs ». De tables rondes en entretiens réalisés avec des jeunes issus de tous les milieux, Cécile Backès a ensuite confié ce matériau à cinq auteurs (Aurélie Filippetti, Maylis de Kerangal, Arnaud Cathrine, Joy Sorman et François Bégaudeau) qui en ont chacun tiré une saynète de 20 minutes. En résulte J’ai 20 ans… qui dépeint, via les thèmes de l’accès au logement ou à l’emploi, les difficultés d’entamer sa vie d’adulte.

« Je m’adresse à tous »

Née d’une conversation avec le comédien Maxime le Gall, cette aventure se terminera à Béthune. Et donne le ton pour les créations à venir, qui bénéficieront d’une salle de répétition toute neuve (la réouverture du Palace après un an de travaux), et surtout de l’arrivée d’un collectif de jeunes artistes mus par cette même idée d’accoucher d’un théâtre d’aujourd’hui. Un pari risqué ? Cécile Backès, animée par le « goût de la transmission » et la « découverte d’écritures nouvelles », désamorce tout a priori : « Le changement peut faire peur, mais je ne m’inscris pas en rupture avec le travail de Thierry Roisin (ndlr : son prédécesseur). J’ai des goûts différents mais je m’adresse à tous ». En contrepoint de cette programmation, le répertoire garde d’ailleurs une belle place. La Comédie sera ainsi le seul théâtre de la région à proposer l’intégrale d’Henri VI (tout un weekend), présenté à Avignon par un certain Thomas Jolly… 32 ans. Shakespeare n’avait-il d’ailleurs pas 25 ans quand il a écrit cette trilogie ?

Julien Damien
Informations
Béthune, Le Palace
25.09.2014>30.09.201420h sauf lun 29 sept à 18h, relâche dim 28 sept, 20/6€
Articles similaires