Baby Jane

Stock
Baby Jane - couverture

Trois ans avant Purge, évènement de la rentrée littéraire 2010, la Finlandaise aux dreadlocks violettes livrait son deuxième roman, tout juste traduit en français. Incursion dans le monde de la nuit gay d’Helsinki, cette fiction générationnelle se concentre sur la passion dévorante entre la narratrice et Piki, “la goudou la plus cool” de la ville. Mais un mal étrange ronge la jeune femme, accro au rhum et aux antidépresseurs, incapable de faire seule ses courses ou la lessive. à la manière d’un polar, on progresse dans les méandres de la folie de Piki, qui contamine peu à peu ceux qui l’entourent. Relecture du film de Robert Aldrich (1962), ce Baby Jane violent, sensuel et dramatique prend au cœur et donne furieusement envie de vivre.

Marine Durand

252p., 19,50€.