J’aurais préféré m’appeler Dupont

Stock
J'Aurais Préféré M'Appeler Dupont - couverture

L’auteure a sept ans lorsqu’elle décide de boucler sa petite valise pour fuguer chez le couple de charcutiers. Il y a erreur, c’est certain ! Elle qui préfère jouer à la Clodette plutôt qu’au piano n’a pas pu naître dans cette famille où l’on impose le vouvoiement depuis le déménagement dans un château. Cette plume légère conte son enfance dans les années 1970 (rythmée par une question lancinante : « Mais pourquoi tout est si compliqué ? ») et fait renaître, en morceaux choisis, l’innocence d’une fillette d’aristos traînant sa double particule comme un fardeau. Entrecoupé de réflexions mordantes de la Guillemette devenue maman, ce premier ouvrage à la couverture écarlate se savoure comme un bonbon acidulé.

Marine Durand

144 p., 15€.