Home Cinéma Les Amants Électriques

de Billy Plimpton
Les Amants Electriques © Bill Plympton

Le scénario du dixième long métrage d’animation de Bill Plympton est assez rudimentaire. Il repose sur une passion (entre Jake et Ella), une histoire de tromperie autour d’un bête malentendu et une machine à voyager dans le temps. Une variation sur le thème de la jalousie qui emprunte au film noir. Mais est-ce bien important ? On apprécie surtout Plympton pour son style ébouriffant – citons L’Impitoyable Lune de Miel, Les Mutants de l’Espace. Pour ses coups de crayon en perpétuel mouvement, ses perspectives et ses silhouettes outrées, décalées, ses formes étirées en quelques secondes par la magie du dessin – ce film sans dialogue en comporte quarante mille. Le trait inimitable cerne les contours d’une matière malléable, polymorphe, qui ne connaît d’autres limites que celles de son imagination.

Audrey Jeamart
Articles similaires
Nell Tiger Free in “Servant,” now streaming on Apple TV+.