© Jan Versweyveld

Il faut de l’ambition, du talent et, avouons-le, un peu d’inconscience pour s’attaquer ainsi au personnage phare du corpus shakespearien. Tom Lanoye et Guy Cassiers se penchent ici sur la psyché du prince du Danemark. Personnage tragique et tourmenté, celui- ci annonce les cas de conscience de Lorenzaccio (1834). Tiraillé entre la pureté de ses sentiments et la cruauté des hommes, Hamlet se perd entre l’orgueil et la haine de soi. Au son d’une musique angoissante et minimale, plongés dans la pénombre, les comédiens déploient un jeu sec et violent sur une scène transparente et surélevée – comme si les secrets, trahisons et mensonges étaient visibles, là-dessous. Cette âpreté donne du coffre et de la chair aux souffrances du jeune homme. Hamlet doit s’imposer et, comme dirait Freud, « tuer le père ». Comment faire, lorsqu’on est orphelin ?

Thibaut Allemand
Informations
Bruxelles, Kaaitheater

Site internet : http://www.kaaitheater.be

28.05.2014>31.05.201420h30, 20/16/8€