Home News Pierre Paul Rubens

Rubens VS Pandas

© Musée des Beaux-arts de Nantes

Encore une affaire de tableau volé. Cette fois-ci, les faits remontent à 1794. Les troupes révolutionnaires françaises dérobent, dans la cathédrale de Tournai, un ensemble d’œuvres de Rubens, comprenant entre autres “La délivrance des âmes du Purgatoire” et le “Triomphe du Judas Macchabée“, commandé en 1635 par l’évêque de Tournai et financé par les paroissiens. La première fut restituée en 1815 tandis que la seconde demeure depuis 1801 au Musée des Beaux-Arts de Nantes.

 

Deux siècles plus tard, en 2011, les autorités belges réclament leur “Rubens”. En vain. Dans un courrier récemment adressé au président wallon Rudy Demotte (PS), Aurélie Filippeti (PS) s’appuie sur un accord de 1815 pour conserver le tableau, date à laquelle la question de restituer les œuvres volées aurait été définitivement réglée. D’autre part, la déclaration de Londres (1943) entendait également restituer tout ce que les nazis avaient pillé pendant la seconde guerre mondiale… et non sur ce qui a pu se passer avant. Hum, serait-ce donc trop tard pour les réclamations ? En tout cas, pas question pour la ministre de la Culture de rendre à César… ce qui lui a un jour appartenu.

 

Pour l’heure, la Belgique n’a pas dit son dernier mot. Autrement, pourquoi ne pas tenter une opération Monuments Men ? C’est plutôt efficace à en voir le dernier né de George Clooney. Sinon, on échange Rubens contre les Pandas. Deal ?

 

Articles similaires
Credit photo : Nicolas Lobet