Home Agenda Seth Gueko

Brouille l'écoute

Seth Gueko © Fifou pour Finish High

Soyons honnête : en interviewant Seth Gueko, le gitan bling-bling du rap français, le méchant comique de Saint-Ouen-l’aumône, on attend surtout des punchlines à tire-larigot. Surprise ! L’animal se révèle aussi bourré de bonnes influences, clairvoyant sur son travail. Pas toujours finaud, certes, mais il semble avoir appris de ses erreurs.

Comment se passe la tournée ?
Mortel ! Je ne peux qu’apprécier de rencontrer mon public, tous les mecs qui me suivent sur les réseaux sociaux. Le second degré et l’humour noir se ressentent vachement plus sur scène. C’est un vrai one man show.

A l’instar des Svinkels, tu fais partie des artistes rap qui se sont énormément nourris du punk. A qui dois-tu cela ?
J’ai plein de grands frères. C’est toute une culture qu’ils m’ont transmise : Ludwig Von 88, la Mano Negra, les Négresse Vertes, Bérurier Noir… Toute la scène alternative des années 80, les redskins. Les premiers à avoir chanté « la jeunesse emmerde le Front National » sur des boîtes à rythmes, ça reste les keupons ! Je suis un punk des temps modernes !

Pourquoi cites-tu régulièrement Audiard, Pacino ou Benoit Poelvoorde ?
Dans les vieux polars d’Audiard, il y a toujours des flics ripoux et des rôles atypiques. J’aime les rôles de voyous, les personnages qui ont de la répartie, le casting de gueule.

Seth Gueko, c’est un personnage aussi…
Oui. Mais, le mec qui est sous le costume est encore plus fou que l’artiste ! C’est un débauché. Il pète, il rote, il se fait masser. Seth Gueko, c’est un filtre, un percolateur. J’ai alors décidé de révéler au monde entier mon potentiel de débilité.

Au point de passer par la case prison ?
J’y suis allé à 30 ans, c’est tard. Ceux qui ont l’habitude d’aller en zonzon, ils y vont plutôt à 15, 16, 17 ans. Moi, c’était une petite erreur de parcours. On m’a tapé sur les doigts parce que je suis un artiste et qu’il fallait marquer le coup. Ça m’a servi de leçon.

Tu travailles sur un 3e album. À quoi peut-on s’attendre ?
Du Seth Gueko au sommet de son art ! Je me livre beaucoup dans cet album qui s’intitulera probablement Le Thaïlandais. J’ai aussi envie de séduire les femmes à travers ma musique, parce qu’on me prend pour un putain de misogyne ultra violent.

Informations
Roubaix, La Cave aux Poètes

Site internet : http://www.caveauxpoetes.com/

11.05.201220h30, 10€
Articles similaires