Home Best of Jamais Seuls

Terrain Miné

de Virginie Sauveur
c_-Severine-Brigeot

Tourné dans la région Nord-Pas de Calais pour Arte , la mini-série Jamais Seuls suit l’enquête d’Alexandra Perrucci (Judith Davis ) de retour sur ses terres natales après le meurtre d’un jeune supporter durant un match de football . Comme dans tout bon polar , la trame policière sous-tend la vue en coupe d’une communauté intrigante , à savoir le club d’Arcanville , véritable boîte de Pandore. Rencontre sur le tournage , avant une diffusion prévue pour la fin de l’année.

 

Trois années ont été nécessaires au montage du projet » explique le coproducteur Fred Bellaïche. L’écriture ? « Collective et féminine, pour donner plus d’ampleur à la dramaturgie ». Ainsi la réalisatrice Virginie Sauveur (Engrenages) fût très tôt associée aux auteurs Raphaëlle Roudaut et Clara Bourreau. Serait-ce la voie du salut pour la création française ? « C’est notre manière de faire, en tout cas. Impliquer très tôt le réalisateur, ici la  réalisatrice, rend plus limpide le passage à la mise en scène ».

À l’anglaise. Ce format en trois épisodes de 52 minutes, très prisé des Britanniques (citons Sherlock, Black Mirror…), utilise les outils du feuilleton (cliffhangers, ellipses, changements de point de vue), tout en développant des personnages complexes. Ce qu’un simple (télé)film ne garantit pas. Un maître-mot : la prise de risque. « On n’est pas des épiciers, on est spectateurs avant tout, s’enthousiasme Fred Bellaïche. C’est excitant d’innover, d’apprendre sur le tas ». Pour l’anecdote, l’écusson du club d’Arcanville est orné d’un arc, d’une flèche tendue vers un ballon, des couleurs rouge et noir évoquant Boulogne et du slogan : « Pour la beauté du geste ». Un détail ? Peut-être. Mais révélateur.

Florian Koldyka
Articles similaires
© Stephanie Branchu, Pyramide Distribution

© Jour2fête