4 questions à Wim Bruynooghe

© Zeb Daemen

Ce Belge de 25 ans est entré à l’Académie d’Anvers après avoir étudié les arts visuels à Bruges. Diplômé en 2013, il travaille actuellement à la création de sa marque, à mi-chemin entre la mode et l’art.

Pourquoi avez-vous choisi l’Académie d’Anvers ?
Pour son approche créative. Je savais qu’elle stimulerait ma propre vision de la mode, au sein de laquelle les arts visuels tiennent un rôle important.

Est-ce l’une des caractéristiques de l’enseignement de cette école ?
Oui. On doit y cultiver une sensibilité propre, une singularité. Ce n’est pas toujours évident, mais c’est gratifiant de découvrir, à travers son travail, des choses aussi intimes.

Quel est le créateur qui vous inspire ?
Cristobal Balenciaga, pour son approche architecturale de la mode, ses formes fortes et ses volumes. De plus, il créait à une époque où régnait une certaine « politesse vestimentaire » : les gens s’habillaient avant tout pour sortir de chez eux.

Comment imaginez-vous vos collections ?
Je démarre toujours avec une histoire que j’enrichis progressivement : une odeur, des couleurs, un lieu, un moment défini… Ensuite seulement, je commence à dessiner. J’essaie toujours de concilier mon travail graphique avec une réelle recherche sur la matière. L’univers que j’ai imaginé pour mes collections doit rester accessible.

propos recueillis par Marine Durand
Articles similaires
(c) Sesse Lind