Home Cinéma Top Of The Lake

En eaux troubles

©-See-Saw-Films

Signée Jane Campion, et présentée sur la Croisette (!), la mini-série Top Of The Lake conte l’enquête de Robin Griffin sur ses terres natales néo-zélandaises, suite à la disparition d’une jeune fille enceinte, Tui. Le résultat ? Six heures d’une beauté plastique à couper le souffle évoquant, en creux, la condition féminine et la vie d’une
communauté isolée.

A Laketop, tous les chemins mènent à Matt Mitcham (Peter Mullan), père de Tui et dealer de drogue notoire. Sa propriété, baptisée Paradise, abrite la retraite de femmes en recherche de quiétude. Elles vivent dans des containers aménagés, sous la coupe de l’étrange GJ, selon qui « dans la nature, il n’y a pas de mort, juste une redistribution des atomes ». Et l’immense lac adjacent de prendre parfois des allures de trou noir… Plus que la quête méthodique d’un mobile ou de preuves, ce polar contemplatif se concentre sur le mal-être de Griffin (Elisabeth Moss, Peggy dans Mad Men). L’enquête n’est pour elle qu’un prétexte pour éluder ses propres peurs et la relation avec sa mère. Dans ces histoires sordides, la vérité ne se dévoile qu’à demi-mot. Financée en partie par Sundance Channel, la première série de l’unique femme palmée à Cannes s’offre des acteurs déroutants et de majestueux plans-séquences (le lac, les montagnes…). Une esthétique fidèle à l’ADN « indé à gros budgets » de la chaîne qui certes ne manque pas d’idées mais ne lésine pas non plus sur les moyens.

 

Florian Koldyka

07 & 14.11.2013, Arte, 20h50, 3 épisodes par soir


Articles similaires
© Jerico Films - Super 8 production - Pathé - France 2 Cinéma - Scope Pictures