L'obsolescence magnifiée

nick gentry_Virucide

Vous n’avez pas encore jeté vos vieilles disquettes ? Envoyez-les donc à Nick Gentry, qui leur offrira une seconde chance*. Cet artiste, diplômé de la Central St Martins, compose des toiles hors norme avec ce matériau obsolète. Plaçant l’échange au cœur de son projet, ce Londonien associe d’ailleurs le donateur, l’artiste et le spectateur, pour accomplir une œuvre collective. Tout a commencé avec un travail interrogeant la notion d’identité, où l’usage de disquettes s’est imposé comme une métaphore évidente. Chaque petite pièce de plastique qui, rappelons-le, revendiquait fièrement un espace de 1,40 Mo dans les années 1980 (pas de quoi stocker un seul mp3 aujourd’hui), joue pleinement son rôle ici. Selon la couleur d’origine des disques employés, le portrait tire sur le bleu, le gris ou le noir. De même, l’œuvre finale conserve un maximum de traces d’époque, les étiquettes indiquant ici de vieux jeux vidéo, là des rapports de stage ou encore des photos pornos. Certaines pièces nécessitant 300 disquettes, une exposition garantit forcément une lecture instructive. Tous ces portraits renferment une histoire, des pans de vie, une addition de documents plus ou moins privés. « J’aime l’idée que ces souvenirs personnels soient préservés. Mieux, je les utilise pour reconstituer une nouvelle identité, en faisant en sorte que l’humain resurgisse au premier plan ». L’emballement informatique de ces trente dernières années confère à l’ensemble une dimension archéologique. Cette série induit également une réflexion sur la modernité : aussi rutilants et prometteurs soient-ils, nos objets ne demeurent pertinents éternellement. Une technologie chassant l’autre, Nick Gentry élargit lui-même sa palette. Il couche désormais ses visages sur des négatifs, des cassettes audio ou VHS et des CD. Quel sort réservera-t-il à nos lecteurs mp3 et autres smartphones ?

À visiter / www.nickgentry.com (*vous y trouverez l’adresse de l’artiste pour envoyer votre éventuelle contribution. Un cadeau spécial vous est promis en retour).

Nicolas Pattou

À voir / London Portraits (expo collective), du 19.09 au 08.10, Munich, Galerie Flash, www.galerieflash.de
Solo Show, à partir du 08.11, Miami, Robert Fontaine Gallery, robertfontainegallery.com