Home Best of Chroniques James Lee Burke

Texas Forever

(Éd. Rivages)
© DR

James Lee Burke a développé une oeuvre où domine la figure de l’opprimé, du dominé, du jouet d’une société capitaliste déshumanisée. Ici, première surprise : c’est un western au temps de la guerre d’indépendance du Texas. Mais pas de perdants grandioses, ni de Fort Alamo. L’auteur demeure cohérent et laisse à d’autres le soin de tresser des couronnes de lauriers à Jim Bowie ou Davy Crokett. On se trouve juste à côté, en Louisiane puis au sein des Texas Rangers de Houston. Les personnages centraux sont des prisonniers évadés. On reste donc du côté du colt que Burke préfère. Et s’il aborde ce genre avec brio – avec de magnifiques descriptions de paysages – il sait donner en quelques mots toute l’épaisseur critique qui en a fait sa renommée.

240p., 20€.

François Annycke
Articles similaires
Nell Tiger Free in “Servant,” now streaming on Apple TV+.

Like, 3e numéro