Home Cinéma Les 39 Marches

La fuite dans les idées

© DR

Récit d’espionnage héroïque sous la plume de J. Buchan en 1915, devenu thriller sous l’objectif d’Hitchcock en 1935, puis polar humoristique sur les planches du Tricycle Theater de Londres en 2006, Les 39 marches fait planer sur le théâtre Le Public l’esprit hitchcockien, poussant l’humour à son paroxysme : (re)découverte.

Londres, 1930. Richard Hanney rencontre une espionne poursuivie par ses collègues. Il accepte de la cacher chez lui, où on l’assassine. Et voilà Richard embringué dans une course-poursuite effrénée qui le mènera jusqu’en Écosse, afin de découvrir la signification des « 39 marches », phrase mystérieuse lâchée par la jeune femme… En sus de sa maîtrise du suspens, le réalisateur nourrissait un véritable amour pour la comédie, caractérisée par ce flegme et cet humour so british. Ainsi, l’adaptation théâtrale, légère et originale, cultive le décalage et les illustrations ludiques, comme l’explique le metteur en scène Olivier Massart,« Quatre comédiens (dont deux jongleurs) se partagent 200 rôles, interprétant jusqu’au mouton des landes écossaises. Côté décor, poursuit-il, deux malles suffisent à évoquer un music-hall ou encore le toit d’un train, une échelle, un pont suspendu… Le côté bout de ficelles stimule l’imagination du spectateur, rendant la représentation encore plus jubilatoire ». Jouant avec les effets de montage et les plans sonores, cette mise en scène est évidemment influencée par le maître du suspense. Mais elle nous invite également à (re)découvrir un monument de la littérature anglaise, source inépuisable d’inspiration.

Elsa Fortant
Informations
Bruxelles, Théâtre Le Public

Site internet : http://www.theatrelepublic.be

>29.06.2013mar>sam, 20h30, 25/22/13,5/9/8€
Articles similaires
© Jérôme Prébois / Pyramide Films