Home Best of Berlin, ville ouverte

© DR

Huit heures de route selon Mappy, cinq ou six pour les plus frimeurs, une douzaine pour qui aime les beaux paysages. Bref, Berlin, c’est pas la porte à côté. Alors , pourquoi ne pas faire venir Berlin en France ? Certains ont essayé. Ils ont eu des problèmes. Mais ici, c’est de l’esprit berlinois dont il s’agit : un subtile mélange de liberté totale et de créativité sans limite, de noctambulisme tous azimuts et d’ouverture sur le monde. Le temps d’une petite semaine, Lille et Tourcoing se mettent à l’heure berlinoise . Toujours un temps d’avance, donc.

« Un lieu aux allures de squat berlinois ». On a entendu cette expression toute faite un nombre incalculable de fois de la part d’autoproclamés branchés. N’empêche, on est bien obligé de le reconnaître, Berlin fourmille de ce genre d’endroit

© DR

© DR

ouvert la semaine dernière, certainement fermé la suivante, et proposant dans l’intervalle des soirées (et des journées) où se mêlent artistes et propositions de tous poils. « C’est ce qui nous a intéressé à Berlin, explique Benoît Olla, directeur de l’Aéronef. S’il n’existe pas vraiment de scène berlinoise, il y a vraiment un esprit berlinois. Il se caractérise par un bouillonnement

permanent, la transformation constante et renouvelée de la ville qui, malgré la gentrification de certains quartiers, ne s’est jamais arrêtée ». Sans remonter jusqu’à Bowie, Iggy ou Lou Reed, citons tout de même un exemple-type de ce que Berlin peut offrir, avec le .HBC, sorte de complexe informel regroupant une galerie d’art, un cinéma, un restaurant gastronomique, une salle de concert, un studio

© DR

© DR

d’enregistrement… avec pignon sur la célèbre Alexanderplatz ! Si l’endroit est aujourd’hui fermé, c’est son équipe qui se charge de transformer l’Aéronef « pour emmener le public dans ce qui pourrait être un séjour de trois ou quatre jours à Berlin » poursuit Benoît Olla.

L’Aeroneferplatz
Cette reconfiguration de la salle n’accueille pas des pans du Mur, ni ne rentre de force la fameuse Berliner Fernsehturm (cette tour-antenne symbole de Berlin-Est). Mais nous permet de passer d’une activité à l’autre, à l’image du .HBC. Ainsi, un véritable restaurant gastronomique est installé sur scène. Dans ce Bal Beton, entre d’énormes boules de… béton, des projections vidéos et au son de DJ’s, on peut déguster, au hasard, un praliné glacé de maquereau fumé et un consommé de foie de volaille. On est loin de la traditionnelle currywurst mais, rassurez-vous, on en trouve certainement du côté de la Cuisine Mobile, ce délicieux snack situé dans l’entrée de l’Aéronef… où s’exposent également des portraits réalisés par Ben de Biel, figure de la photographie berlinoise. Mais ce n’est pas tout ! L’artiste expose également de grands formats du Berlin de la période 1990-1994 également sur la mezzanine. De là-haut, on apprécie aussi les concerts situés dans un Aéroclub agrandi. Vous ne visualisez pas ? C’est un peu le principe, l’idée étant que le lieu soit méconnaissable. Pendant trois soirées, vous verrez défiler un vaste panorama de la création germanique : sensualité martiale (le duo DAF), post pop brindezingue (Mouse On Mars), déflagrations technopunk (T. Raumschmiere), ou hédonisme le plus fin (Matias Aguayo). Enfin, saluons la venue d’un véritable précurseur kraut en la personne de l’ex-Kraftwerk, Neu! et Harmonia Michael Rother. Il est ici accompagné de ses dignes rejetons, Camera, dont le rock motorik abat tous les murs. On se prendrait même à rêver de la venue surprise de son vieux complice Dieter Moebius… On a le droit de rêver, non ?

Dossier réalisé par Thibaut Allemand et Elsa Fortant, photos : T.Raumschmiere, Dddxie, Mouse on Mars, Rechenzemtrum, Debmaster, Dat Politics, Emile Palmantier, DAF © DR

Bons Plans

Vus et approuvés depuis Berlin par Jana Buchholz (Arte/Metropolis)

Situé dans un ancienne centrale électrique, le Berghain , aux plafonds hauts de douze mètres, est la Mecque techno berlinoise. Parmi les résidents, citons Ben Klock ou Efdemin, présent à Lille (18.05).

http://berghain.de

Même si on ne parle pas la langue de Goethe, on ira au Kino International , pour admirer les affiches de films peintes à la main. Puis on traverse la Karl Marx Allee pour boire un verre au Café Moskau , luxueux café de la RDA conservé dans son jus.

www.kino-international.com, www.cafemoskau.com

 

L’interview de Matias Aguayo : http://www.lm-magazine.com/?p=6235
Ben de Biel : http://www.lm-magazine.com/?p=6219

La Teufelsberg , ou Montagne du Diable, est une colline artificielle construite par les Américains à Berlin-Ouest. La NSA y a installé une de ses plus grandes stations d’écoute, afin de capter tous les signaux émis par le Bloc de l’Est. Elle est aujourd’hui à l’abandon et ouverte au public.

Le Spreepark (ou Kulturpark Plänterwald) était un grand parc d’attractions inauguré en 1969. En 2002, son dernier propriétaire, Norbert Witte, importe de nouvelles attractions depuis le Pérou. Mais les douanes retrouvent 180 kg de cocaïne dans les structures d’un manège. Depuis, Norbert est en taule et le parc, à l’abandon. À noter qu’on y croise la dernière attraction Groquick, rachetée à Mirapolis !

www.spreepark.de

Où peut-on faire du vélo, du frisbee, du jogging, mais aussi une rave géante ? À Tempelhof, bien sûr. Fondé en 1923, abandonné en 2008, cet aéroport est célèbre pour avoir été celui du pont aérien durant le Blocus de 1948-49. Depuis 2010, il a été reconverti en immense aire de loisirs.

www.tempelhofer-park.de

 

+ Vernissage Bal Beton : Berlin 1990 – 1994, Ben de Biel + Debmaster + Marklion, 15.05, Lille, L’Aéronef, 19h, grat + Michael Rother presents The music of Neu! and Harmonia (avec Camera), Planningtorock, Anika, 16.05, Lille, L’Aéronef, 20h, 16/11€ + D.A.F. + Schneider TM Vs Jochen Arbeit + Rechenzentrum + DDDXIE, 17.05, Lille, L’Aéronef, 20h, 19/14€ + Mouse On Mars + M. Aguayo + T. Raumschmiere + Efdemin + DAT Politics + Digital Vandal (VJ), 18.05, Lille, L’Aéronef, 22h, 16/11€ + Douze tables, un Dîner, Pique-Nique pour tous, Meggie Schneider, 12.05, Tourcoing, MUba, 18h, grat + Unconventional Networking, 13.05, Tourcoing, Imaginarium, 18h30, grat + Création & jeu vidéo à Berlin, 15.05, Tourcoing, Imaginarium, 12h30, grat + Vernissage exposition Gerd Rohling, 16.05, Tourcoing, Hospice d’Havré, tlj sf mar, 13h30>18h

 

Articles similaires