Home Best of Chroniques Thee Oh Sees

Floating Coffin

Castle Face Records/Differ-Ant

Écouter un nouvel album de Thee Oh Sees, lorsqu’on a beaucoup aimé le précédent, revient à guetter les légères oscillations, les micro-changements d’un disque à l’autre. À l’instar de The Fall, qui n’a rien à voir musicalement mais dont la démarche peut sembler similaire (une somme de différences et de répétitions) le quintette de San Francisco livre régulièrement, parfois deux fois l’an, des disques de garagerock puissants et extrêmement bien écrits. Celui-ci ne déroge donc pas vraiment à la règle et c’est toujours un grand plaisir de retrouver ces mélodies ciselées, ces envolées de guitares saturées, cette alternance de bruit, de fureur et d’accalmies. La nouveauté par rapport aux précédents ? Un sens de la déflagration encore plus abouti. Vivement le suivant.

Sylvain Coatleven
Articles similaires
Film Lui de Guillaume Canet avec  Guillaume Canet, Virginie Efira, Mathieu Kassovitz