Home Musique Les Paradis Artficiels 2013

© DR

Évitons de sombrer dans l’évocation du printemps et autres fadaises. N’empêche, l’arrivée des Paradis Artificiels sonne toujours le glas de l’hiver – ce moment où l’on enchaîne les concerts mais où, c’est vrai, on rate parfois le début, pris en otage par une terrasse de bistrot . Pour cette septième édition, parmi les valeurs sûres (Archive, Peter Von Poehl) et les grands noms de demain (La Femme, Evening Hymns…), on a fait notre choix. Forcément réducteur, mais plein de promesses !

 

Sinkane
Voici quatre ans, Ahmed Gallab, alias Sinkane, signait un premier LP passé inaperçu – et c’est dommage : enfumé et noirâtre, malade et cramé, cet album relevait de rencontres nocturnes entre free jazz énervé, psychédélisme abîmé et noise mourante. Le disque idéal du petitdéjeuner, donc. Or, sans doute navré de jouer devant des parterres de cerveaux flingués, et se souvenant qu’il côtoyait quand même la crème de l’indie rock en vogue (tenant la batterie pour Caribou, Of Montreal ou Born Ruffians), le musicien s’est mis en tête de signer un album plus frais. C’est réussi. Sinkane dessine désormais une soul détendue et vaporeuse, réactualisée à l’autotune, s’autorisant des détours par le free jazz et le funk automatique. Ce touche-à-tout fut l’une des (nombreuses) révélations des dernières Trans Musicales de Rennes – autant dire qu’on attend beaucoup de lui sur scène. T.A.

Poni Hoax
Poni Hoax au Grand Mix ? Prenez votre ticket avant même de finir cet article ! Ne laissez pas passer cette occasion : c’est peut-être la dernière fois que vous pourrez les apprécier dans une salle à taille humaine, avant qu’un succès bien mérité ne les installe dans des stades bondés pour leurs prochains concerts. En 2005, sur la foi d’un irrésistible single anxiogène et glacial, Budapest, Poni Hoax prend la route. Le pari n’est pas gagné : sur scène, les musiciens regardent leurs chaussures bien cirées et suintent l’angoisse. Poni Hoax, un groupe de studio ? Peut-être, mais un très bon groupe, comme le prouve le deuxième album, Images Of Sigrid (2008). Antibodies ou The Paper Bride marquent un disque plus sombre encore, mais qui n’oublie jamais le dancefloor. Et sur scène ? Ce n’est pas encore ça. Chanteur blème et ténébreux, Nicolas Ker tente d’être un frontman bondissant et joyeux : évidemment, ça ne marche pas, et tout le monde est très mal à l’aise. Mais à force de concerts, le miracle se produit. Poni Hoax s’abandonne à la musique, et au bonheur d’être là. Le quintette se révèle enfin un groupe de scène simple, généreux et très efficace. Et ça, malheureusement, ce n’est plus si fréquent dans la pop. Au vu de la teneur de leur dernier album, A State Of War, les Parisiens vont peut-être enfin être reconnus comme le groupe pop français. Ferez-vous partie de ceux qui pourront dire « J’y étais » ? O.V.

Bright Moments
Ce nom ne vous dit peut-être rien. Mais si l’on évoque les fanfares brûlantes illuminant les disques de Beirut (et des fatigants Arcade Fire, aussi), vous voyez de quoi on parle. Kelly Pratt, c’est son nom, imagine une pop orchestrée et finement ouvragée, mêlant mélodies grandes ouvertes, instruments désuets (accordéons, trompettes, etc.) et production brillante. Jetez donc une oreille à Natives, son premier LP. Et tant que vous y êtes, à son remix balkanique de I.C.U. de Lou Doillon. Bright Moments, ou la classe discrète, mais AVEC tambours et trompettes. T.A.

La Femme
Laissant derrière elle sa crinière blonde peroxydée, une tournée outre-Atlantique et deux EP, La Femme quitte définitivement l’adolescence. Enfin, la formation à géométrie variable (et chanteuses interchangeables) y travaille durement. La vingtaine à peine entamée, La Femme se tourne sur un passé proche – un temps où les sixties étaient revues et corrigées par le prisme des eighties. Espérons que ces clins d’oeil au surf (les guitares carillonnantes de Sur La Planche, 2010), ou à une certaine idée d’un yé-yé novö attireront de nombreux prétendants. Cette femme-là semble unique dans le paysage pop français. Et ce que femme veut… E.F.

 

 

Du 08 au 18.04, Métropole Lilloise, La Péniche, Le Grand Mix, Le Splendid, Théâtre Sébastopol, Église Sainte-Catherine, L’Hospice Gantois, L’Aéronef, Peek A Boo, Zénith, www.lesparadisartificiels.fr Prog : An Pierlé (08.04, Complet !) // Maissiat + Fiodor Dream Dog + Lidwine (08.04) // Birth Of Joy (09.04) // The Popopopops (10.04) // Asaf Avidan + Fredrika Stahl (10.04, Complet !) // Naïve New Beaters (11.04) // Evening Hymns + Titan Parano (12.04) // Archive + Fun + The Bewitched Hands (12.04) // Superpoze (13.04) // Coeur de Pirate + Arman Méliès (15.04) // Elephant (16.04) // Phoebe Jean & The Air Force + Andromakers (17.04) // Peter Von Poehl (18.04) // BB Brunes + Absynthe Minded (18.04, Complet !)

Thibaut Allemand, Elsa Fortant, Olivia Volpi
Articles similaires
 (c) Boris Gortz

(c)Jokko