Home Exposition Plein les yeux

Habits de lumière

 © OATV / photo Guillaume Roujas

Autrefois emprisonné par des armatures, déformé par des robes aux dimensions extravagantes, le corps est maintenant mis en scène sur les podiums des défilés. À travers des silhouettes emblématiques, la Cité de la mode et de la dentelle de Calais revient sur cinq siècles de théâtralisation par le vêtement.

Rien d’étonnant, donc, à ce que la scénographie s’articule en plusieurs actes. L’exposition, qui présente croquis, peintures, costumes, et pièces de haute couture, s’arrête longuement sur la fraise, caractéristique des élites de la Renaissance tardive (ou Maniérisme, 1520-1580). « Dans La Folie Des Grandeurs, dont sont projetés des extraits, celle de Don Salluste (Louis de Funès) est imposante, pour montrer à quel point il est orgueilleux » sourit la co-commissaire Isabelle Paresys. Focus ensuite sur la magnificence des ornements, dentelles et pierreries d’époques, dont s’inspire pour ses créations le brodeur Ollivier Henry. Acte III du parcours, place au « corps en cage », qui est aussi masculin : les gentilshommes étaient sanglés dans des pourpoints qui se rapprochent du corset, dont on constate, avec l’espace « défilé», à quel point il a inspiré les couturiers, Dior et Gaultier en tête.

Dans les souliers d’un autre
Point d’orgue de ce « spectacle de la mode », la costumerie offre la possibilité, sous la houlette d’un médiateur, d’essayer des répliques spécialement confectionnées par des élèves costumiers. « J’ai voulu que les gens constatent combien il était compliqué de s’habiller seul, de s’asseoir avec un vertugadin ou une crinoline, souligne Isabelle Paresys. Sans oublier qu’il y a un côté très sensuel au fait de pouvoir toucher les vêtements ». Une mise en pratique inédite qui achève de nous en mettre… plein les yeux.

Marine Durand
Informations
>28.04.2013

Plein les yeux ! Le spectacle de la mode.

Articles similaires
Photo Pierre Demoux
© Alexandre Chabert