Home Musique Ah Bon ? Productions

ah_bon_-nicolas-et-maxime-mathieu-drouet

Avec les résultats du Tiercé, le Journal Officiel, où sont publiées les créations d’associations, constitue une excellente mesure de la fertilité patronymique. En fusionnant « Tac Tac T’as Vu » et « Folk Ad Hoc », Maxime Ternois et Nicolas Bourgeot ont donné naissance à Ah Bon?. Un nom qu’on aurait même pas donné à un caniche , convenons-en.

Ah Bon? Productions, addition d’un informaticien manager de groupes et d’un instituteur-animateur radio forcené. Là où le mélomane moyen se contente de collectionner les disques, le tandem invite directement les groupes. Cela commence par des concerts organisés dans un bar du Vieux-Lille. Baptisées Ad Hoc, ces soirées migrent vers la Péniche. Mais l’ambition demeure : braquer les projecteurs sur la scène musicale lilloise, « très riche, et pourvue d’un public nombreux et exigeant », s’enthousiasme Maxime. La cosmogonie d’Ah Bon?, c’est aussi des concerts en appartement (les Atome Sessions), des soirées dancefloor hédonistes qui ne transigent pas avec le bon goût musical (les fameux Bals Ah Bon?), et une division « management et développement d’artistes », qui soutient entre autres les prometteurs Louis Aguilar, Weekend Affair et Team Wild. Faisant fi de l’esprit de clocher, la paire épingle aussi des pointures hexagonales (François & The Atlas Mountains, Arlt) ou américaines (Damien Jurado, quand même !). Ces hobbies leur ont permis de tisser un lien de confiance avec les artistes et le public. Après s’être lancés dans l’aventure « comme des chiens fous, sans formation administrative ni connaissance en communication », Ah Bon? occupe « une place intermédiaire, entre les salles de concert et les gros producteurs ». Et se voit désormais sollicité par de (vrais) producteurs pour son expertise ès-scène locale. « La prochaine étape, c’est d’en vivre, enfin ». La fin de l’austérité passe par des demandes de subventions (au niveau européen notamment). En attendant, Ah Bon? frappe un grand coup en invitant le grand-père indie en chef, Jason Lytle, âme de Grandaddy, pour ce qui pourrait bien être l’enterrement de vie de jeune homme de l’association… Ah bon ? Et ouais.

Mathieu Dauchy
Articles similaires
©Netflix