Home Musique Emily Loizeau

© Diane Sagnier

D’Emily Loizeau, on n’a jamais eu grand chose à faire, en fait. Certes, on sifflotait parfois le single L’Autre Bout Du Monde, mélodie posée sur des brisures haut-perchées. Mais on n’allait guère plus loin : pour un duo avec Andrew Bird (vous avez vu l’astuce ?), il fallait supporter des collaborations avec la fange française (Mathias Malzieu, Olivia Ruiz, Tryo, Camille…). Jusqu’à ce jour où, désœuvré, on jetait une oreille à Mothers & Tygers (2012). Majoritairement anglophone, ce troisième LP baigne dans le folk britannique (dans les orchestrations comme dans les thèmes abordés). Et en dépit de passages mignons tout plein, l’ensemble s’avère sacrément séduisant. Et c’est la première fois qu’on a pas eu envie d’étrangler Camille, présente sur Marry Gus And Celia. C’est peut-être un détail pour vous mais pour moi, ça veut dire beaucoup.

Thibaut Allemand

26.01.2013, Béthune, Théâtre Municipal, 20h30, 22/18€, +33 (0)3 21 64 37 37

Articles similaires
© Julian Broad

© DR