La nuit lui appartient

© Alain Fonteray

Bas résille, corset à paillettes et spleen jusqu’au bout des talons aiguilles, quelque part entre Marlène et Ingrid Caven, voici Miss Knife, fabuleuse créature de la nuit. Depuis 1996, l’auteur et metteur en scène Olivier Py incarne ce personnage de cabaret désenchanté et s’amuse à faire et défaire le monde.

Lorsqu’il prendra les rênes du festival d’Avignon en 2013, Olivier Py retournera aussi sur les terres natales de Miss Knife, l’incroyable personnage qu’il créa dans la Cité des Papes. Depuis plus de seize ans maintenant, cet ange noir incandescent chante des airs d’une douceur désabusée à un public toujours fasciné. Il donne vie à des poèmes que le théâtre ne pourra, sans doute, jamais dire. « J’aime Miss Knife parce qu’elle représente tous les vécus de toutes les figures de femmes que j’ai rencontrées, admirées ou imaginées » précise l’acteur-chanteur. Les fantômes qui hantent les nuits de la fragile diva servent des romances douces-amères. Sous les traits d’Olivier Py, Miss Knife oscille entre femme fatale et clown triste, vamp et oisillon perdu. Accompagnée d’un quartet jazz, façon cabaret des années 30, elle s’installe sur des coins de scène sans âme. Pourtant, quelques retouches de rimmel et quelques vers (verres ?) plus tard, elle transforme un bout de comptoir défraîchi en music-hall glamour. L’espace d’un tour de chant, Miss Knife illumine nos nuits les plus sombres grâce à sa voix mélancolique et ses paillettes scintillantes. Les diamants sont éternels.

Hugo Dewasmes
Informations
Bruxelles, Théâtre national

Site internet : http://www.theatrenational.be

14.11.2012>17.11.201220h15, 19/15/10/8€, +32 (0) 2 203 41 55
Articles similaires