Kompakt / Modulor

À l’écoute du titre d’ouverture Sully, le doute s’immisce. Est-ce bien Michael Mayer, le co-fondateur du célèbre label Kompakt, l’un des fleurons de la minimale, soit le canon techno outre-Rhin ? Allez, il est temps de briser ce cliché concernant les DJs allemands, soi-disant incapables de composer autre chose qu’une bassline répétitive de huit minutes. Son deuxième disque (seulement) en témoigne : à la froideur supposée de la musique électronique, Mayer oppose un kaléidoscope de styles, de la techno aux bandes originales de film. Quelques synthés, de l’ambient… À l’image de son label (apparition du sous-label Kompakt Pop, utilisation de voix…), l’Allemand offre un ensemble cohérent, où s’estompent les considérations dancefloor sans dénaturer le son Kompakt.

Louis Hertert
Articles similaires
Meute_(c)Jennifer-Schmid