Home Best of Chroniques The Brian Jonestown Massacre

Aufheben

A Records /Differ-Ant
Brian Jonestown Massacre, Aufheben, cover © DR

Ça remonte à 1993. The Brian Jonestown Massacre devait changer le monde. Anton Newcombe, leader despotique et autodestructeur, fascinait les esprits rebelles autant qu’il inquiétait l’industrie du disque. Aujourd’hui sobre et berlinois (d’où le titre), le Californien livre un disque (véritablement) cosmique – la pochette évoque d’ailleurs la plaque de Pioneer, sorte de bouteille à la mer interstellaire à destination d’éventuels extraterrestres. Grosso modo, Aufheben mêle sonorités orientales (Panic In Babylon), hommage aux Beatles (I Want To Hold Your Other Hand), clins d’œil aux Stone Roses (facétieusement intitulé Blue Order/New Monday) et à la langue de Molière (Gaz Hilarant, Illuminomi) tout en conservant la base fondamentale du groupe : le revival sixties. Une vraie réussite !

Cédric Delvallez
Articles similaires
LYKKE-LI-–-‘Eyeye’