Home Best of Chroniques Chromatics

Kill For Love

Italians Do It Better / La Baleine
Chromatics, Kill For Love - Pochette

Chromatics et la structure rétromaniaque Italians Do It Better furent l’une des grandes révélations synthétiques de l’an 2007. Mais leur tête pensante, Johnny Jewel, n’a que faire des dancefloors. Avant de signer ces quelques joyaux postdisco, le démiurge de Portland avait longtemps tâtonné du côté de la noise et du punk rock. Nourri aux Stooges et à Kraftwerk, à Blondie et Moroder, à New Order et John Carpenter, l’homme mène de front plusieurs formations : Glass Candy, Desire… et Chromatics, donc. Dont on n’avait pas de nouvelles depuis cinq ans – ou presque : leur travail sur la BO de Drive (2011) écarté, Jewel le publia au début de l’année, sous l’alias Symmetry : Themes For An Imaginary Film était un long voyage à dos d’antiques claviers et de cordes voilées. On retrouve quelques-unes de ces ambiances nocturnes et synthétiques sur ce deuxième Lp, belle odyssée entre chien et loup. Ouvert par une reprise de Neil Young et close sur une longue plage ambient, cette échappée convoque le Velvet et New Order (Kill For Love), avant de filer vers un space disco sidérant (Lady, Broken Mirrors). Nous n’avons pas fini d’explorer les recoins de cette heure et demie qui s’impose, déjà, comme l’une des pierres de touche de 2012.

Thibaut Allemand
Articles similaires
LYKKE-LI-–-‘Eyeye’