Home Musique Lescop

Lescop © DR

Vous souvenez-vous d’Asyl ? Son rock nerveux et francophone ne convainquait guère, mais touchait par sa geste. Aujourd’hui, Asyl est au repos, mais son chanteur Mathieu Lescop n’a pas rendu les armes. Entouré de fines lames souterraines (le guitariste Johnny Hostile, de John & Jehn, et Gaël Étienne, alias A Part Time Punk), le chanteur anguleux se réinvente en crooner glacial et lunaire, dans la lignée de Taxi Girl, Jacno ou Marquis De Sade – tous convoqués à Tokyo La Nuit. Ceci ne pourrait être que pastiche si l’on ne sentait poindre un talent dans l’écriture, dans la voix (grave et suave) ou les mélodies – imparables. En attendant l’album, Lescop défend son unique Ep (vinyle) sur scène. En formule triangulaire, donc : idéal pour cette pop géométrique aux lignes acérées et à la gestuelle épileptique, qui évoque forcément un certain Ian Curtis.

Vincent Lançon

26.04.12, Lille, La Péniche, 20h, 8€, +33 (0)3 20 57 14 40

Articles similaires
©Tim Oxley