Home Festivals Quinzaine de l’Entorse

2012, année olympique

Munich 72 © Peter Philips

S’il y avait une occasion que ne pouvait manquer la Quinzaine de l’Entorse, c’était bien celle-là ! Œuvrant à rapprocher des mondes qui s’ignorent (le sport d’un côté, la culture avec un grand C de l’autre), le festival s’empare des Jeux Olympiques. Evènement ouvert à toutes les disciplines, donc propice à tous les maillages, ces Jeux londoniens sont l’occasion pour L’Entorse de déployer son art bien au-delà des seules frontières métropolitaines.

Nous sommes d’accord : entraînement ou répétitions, trac, applaudissement, dépassement de soi et accomplissements… les passerelles entre arts et sport ne sont plus à démontrer. Mais L’Entorse insiste joyeusement, en proposant plus de 150 manifestations où s’entrechoquent théâtre (Boxe Boxe, de Mourad Merzouki, ou Break Your Leg), cinéma, débats (un forum social du sport), questions de genres (Rouge à lèvres et protège-dents, soirée roller-derby) ou performances (le comédien François Lawyllie fait redécouvrir le lancer de tronc).

Plus vite, plus haut, plus fort
De notre côté, on plébiscite déjà l’exposition Les Jeux s’affichent, rétrospective consacrée aux affiches olympiques. Car le sport, comme l’art, véhicule des valeurs et des idéologies – les JO de Munich 1972, aussi sanglants furent-ils, en sont un bon exemple. Enfin, La Quinzaine de L’Entorse n’oublie jamais l’aspect ludique de l’affaire et pour bien en profiter, il faut également mouiller le maillot ! Un exemple ? Les sculptures à escalader ou le ping-pong cylindrique de Sports Factory à la Gare St Sauveur. Ou même un mikado géant pour perches de saut. D’Armentières à Wambrechies, en passant par Courtrai, Valenciennes, ou Dunkerque (tout près de Londres, donc) on reviendra évidemment sur cette Q uinzaine qui dure… trois mois !

Thibaut Allemand

La Quinzaine de L’Entorse
6.04>24.06.12, Lille, Courtrai, Bruay-la-Buissière, Dunkerque, Valenciennois, www.entorse.org, + 33 (0)3 20 14 47 75

Articles similaires
© Rene Habermacher