Jusque dans les chiottes !

 © Viesavies

2002, Moscou, théâtre de la Doubrovka. On joue Nord-Ost, pièce du répertoire tout à la gloire de l’âme russe. Entracte. Irruption d’une cinquantaine de militants armés tchétchènes. Et trois jours de prise d’otages. Q ue s’est-il passé ? On ne le saura jamais vraiment. Tchétchènes abattus, membres du public gazés par les forces spéciales russes… la réalité faisait irruption sur scène.

Remué, Yoann Lavabre prit la plume créant une fiction à partir de faits dont on sait finalement peu. Ce texte attire l’attention de Bruno Lajara, qui travaillait depuis longtemps sur la violence. « On ne s’intéresse pas assez aux racines de la violence, explique le metteur en scène, aux conditions qui peuvent pousser des jeunes gens à mourir pour une cause ». Comédie Tchétchène reprend les choses après l’entracte, et débute par une comédie musicale, « bien pourrie, façon Kamel Ouali », avant de basculer dans la terreur. Cette tension permanente est servie par neuf acteurs qui alternent les rôles, tantôt russes tantôt tchétchènes, évoquent les deux cultures et utilisent l’humour noir comme une soupape. Pour mieux glacer d’effroi la seconde d’après. « Il ne s’agit pas d’agresser le public, précise Lajara. Après tout, les gens présents sont déjà sensibles à ce genre de questions ». Sans donner de réponse, cette œuvre pose de bonnes questions. « C’est tout de même résolument anti-Poutine », ajoute Bruno Lajara. La bonne nouvelle, c’est que la pièce a été traduite dans la langue de Medvedev. La mauvaise, c’est qu’il faudra sans doute attendre longtemps avant qu’elle ne soit montée…

Thibaut Allemand

Comédie Tchéchène (Pas toujours très Drôle)

19&20.01, 20h30, Grenay, Esp. Ronnie Coutteure, 3 à 15€, + 33 (0)3 21 45 69 50

24&25.01, 20h30, Lille, Maison Folie Wazemmes, 12/8€, +33 (0)3 20 78 86 86

Articles similaires